In vitro Tunisie, prix fécondation in vitro en dinars sur 12 mois pour Tunisiens

Fécondation in vitro : définition FIV

Le terme in vitro en latin, signifie littéralement « dans le verre ». Il s’agit d’un test qui est fait dans un tube plutôt que dans la cellule ou dans l’organisme vivant comme dans le cas de la FIV. La fécondation in vitro en Tunisie en effet, permet de procéder à la fécondation d’un spermatozoïde et d’un ovule en dehors de l’utérus dans l'une des cliniques partenaires de l'agence Medespoir Tunisie.

fecondation in vitro tunisie

Quel est le prix proposé pour une fécondation in vitro en Tunisie ?

La fécondation in vitro en Tunisie est proposée par les cliniques partenaires de Medespoir Tunisie à des prix pas chers et avantageux. Exceptionellement pour les tunisiens, la fécondation in vitro peut être payée sur 12 mois.

Qu’est-ce que la FIV ?

La fécondation qui est un processus naturel, est le croisement dans la trompe de la femme de deux gamètes. A savoir, l’ovocyte pour la femme et le spermatozoïde pour l’homme. C’est de cette rencontre qu’une semaine après résulte l’embryon qui des mois après conduisent à l’accouchement. Il s’agit là du processus de procréation in vivo.
Contrairement à ce processus naturel de procréation, on peut procéder à la procréation artificielle. Celle-ci se déroule dans un laboratoire et suit toutes les étapes de la procréation naturelle. On parle de la procréation médicalement assistée ou PMA. Celle-ci fait intervenir plusieurs spécialistes comme les gynécologues, biologistes, psychologues, infirmiers, etc.

En quoi consiste la Fecondation In Vitro ?

Cette intervention consiste à mettre ensemble dans un petit tube aussi appelé la boîte de Pétri, un ovocyte et des spermatozoïdes afin de favoriser leur fécondation. Parce que la fécondation est faite en dehors de la femme, voilà pourquoi on parle de FIV. Pour y arriver il faut recueillir les ovocytes ainsi que les spermatozoïdes. Le recueillement est différent pour l’homme que pour la femme. Chez l’homme, la masturbation seule suffit tandis que l’opération est plus compliquée chez la femme. Parce que les ovaires doivent être ponctionnés.

Quelles sont les étapes du processus de FIV ?

La procréation médicale assistée comporte plusieurs étapes qu’il est important de connaître. Elle en comporte 7 au total.

  • La stimulation des ovaires
  • L’obtention d’un nombre important d’ovocytes se fait sous la base d’un traitement hormonal administré préalablement à la femme. Ce traitement a pour but d’empêcher le cerveau d’agir sur la production normale des ovaires. Il faut donc les stimuler médicalement et de cette façon s’assurer de la croissance des follicules. Une fois que les follicules ont atteint leur maturité, on déclenche l’ovulation à une heure précise au cours de laquelle la ponction ovarienne est effectuée.

  • La ponction des follicules
  • Elle est réalisée sous anesthésie générale ou locale. La ponction est pratiquée sous échographie par voie vaginale.

  • La préparation des gamètes
  • Il s’agit ici d’une part de la préparation des ovocytes et des spermatozoïdes. Une fois le liquide folliculaire obtenu après sa ponction, il faut le transmettre au laboratoire pour obtenir les ovocytes fécondables parce que tous ne le sont pas. La préparation des spermatozoïdes obtenus par masturbation le même jour que la ponction ovarienne. Les spermatozoïdes sont ensuite congelés et décongelés ensuite pour avoir les spermatozoïdes encore mobiles.

  • La mise en fécondation
  • Une fois l’étape de la préparation des gamètes terminée, le sperme et les ovocytes recueillis sont mis ensemble. On peut alors pratiquer une FIV classique. Le mode de fécondation consiste alors à réaliser la fécondation dans un laboratoire. Les gamètes sont mis ensemble dans une boîte de culture et placés dans un incubateur. C’est le cas des bébés éprouvette. En cas d’altération de la structure du sperme ou de son insuffisance, une FIV ICSI est la meilleure option. La pratique la plus courante de la fécondation in vitro est l’ICSI de l’anglais Intracytoplasmic Sperm Injection ou Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes.

  • Le développement des embryons
  • On peut remarquer dès le lendemain la fécondation des ovocytes par leurs noyaux. Il s’agit de 2 pronucléi. Un pronucléus femelle et un pronucléus mâle. Il s’agit des zygotes qui se transforment en embryons transférables 3 jours après la ponction.

  • Le transfert de l’embryon
  • Le transfert embryonnaire est pratiqué généralement sous échographie. Il n’est pas douloureux en principe. A l’aide d’un cathéter introduit dans l’utérus par voie vaginale, l’embryon est déposé dans l’utérus où il se développe jusqu’à son implantation.

  • La congélation des embryons
  • Il s’agit des embryons « surnuméraires » qui n’ont pu être transférés et qui sont congelés en attendant de les utiliser plus tard, ce qui évite de recourir à une nouvelle PMA.

Y a-t-il des effets indésirables ?

Il s’agit d’effets secondaires passagers. Il peut s’agir de douleurs au ventre, de sensation de chaleur, d’une prise de poids ou des saignements.

Y a-t-il des complications liées à la fécondation in vitro ?

Il s’agit généralement des risques d’infection, de saignement ou des complications liées à l’anesthésie. On peut aussi éprouver des troubles de la digestion ou des difficultés respiratoires. Dès lors que se manifestent ces symptômes, il est important de consulter dans un centre d’assistante médicale à la FIV.