Marteau, maillet, griffes : déformations des doigts

Les orteils, comme ceux des mains, sont formés de trois phalanges ; l’exception est le gros orteil qui, comme le pouce, en a deux.

Un observateur distrait pourrait penser que les orteils ne jouent pas une fonction particulièrement importante mais ce n’est pas le cas : si nous étions laissés sans leur soutien, maintenir notre équilibre en position debout et en marchant serait beaucoup plus difficile. D’autre part, précisément parce qu’ils doivent endurer des stress répétés, il est bon de ne pas sous-estimer leur état de santé, pour éviter de se retrouver dans la résolution de situations pathologiques qui, en plus du problème esthétique, peuvent être douloureuses et avoir un impact sérieux sur notre qualité de vie.

Nous avons déjà dit que le pied est une partie anatomique délicate et que les articulations et les os qui le composent sont liés et dépendants les uns des autres. Pour cette raison, dans l’article suivant, nous parlerons des déformations des doigts et de la façon de les prévoir, de les prévenir et de les réparer de la manière la plus simple.

En anticipant les prochains paragraphes, nous pouvons dire que les déformations des doigts sont des pathologies qui ne surviennent jamais de manière isolée.

Malformations les plus courantes des orteils

pathologies pied

Orteils en marteau, orteils en griffe et orteils en maillet sont en effet le plus souvent liés à des déformations du premier métatarse : hallux valgus ou hallux rigidus.

La première, due à la déformation en valgus, vole de l’espace aux doigts, les obligeant à se déformer, dans la seconde, cependant, la déformation est principalement liée à une surcharge due à une mauvaise fonctionnalité du gros orteil (précisément rigide).

Le pied creux peut également entraîner le développement de déformations impliquant les orteils. Souvent, tous les doigts sont touchés de manière uniforme. Nous parlons dans ce cas d’un véritable déséquilibre musculaire dû à la pathologie sous-jacente : le cavisme du pied.

Orteils en marteau

Les phalanges des doigts, tant pour les mains que pour les pieds, sont appelées proximales, moyennes et distales (en partant de celles les plus proches du corps). Les orteils en marteau sont une déformation impliquant les phalanges proximales et intermédiaires des doigts, qui fléchissent jusqu’à ce qu’une extension complète soit impossible. Les doigts concernés sont principalement le deuxième orteil, parfois aussi le troisième, rarement le quatrième.

Cette déformation peut devenir assez douloureuse, surtout lorsque les orteils sont comprimés par une chaussure serrée ou raide. Souvent, en fait, des callosités voyantes se forment sur le dos des doigts, en raison du frottement continu avec la surface interne de la chaussure.

Les orteils en griffe

Les orteils en griffe sont une déformation pas très différente des orteils en marteau. La différence est que non seulement la phalange proximale et intermédiaire est impliquée dans le doigt en griffe, mais c’est tout le doigt qui prend une conformation en « griffe », se cambrant vers le haut.

Habituellement, les doigts touchés par cette pathologie sont le deuxième et le troisième ; comme déjà expliqué, les orteils en griffe sont souvent accompagnés d’un hallux valgus, d’un pied rigide et creux et, dans les cas les plus graves, ils peuvent recouvrir complètement le gros orteil lui-même, provoquant une condition qui rend même le port d’une paire de chaussures normale très douloureux et qu’elle peut avoir des effets importants sur la qualité de vie des personnes touchées.

Les doigts de maillet

Enfin, les orteils en maillet diffèrent encore des deux déformations précédentes : comme pour les orteils en marteau, la courbure de la phalange est vers le bas mais dans ce cas seule la phalange distale est touchée.

Les orteils, par conséquent, dans la conformation « maillet » pointent littéralement vers le sol. Même les doigts de maillet, s’ils sont négligés, peuvent évidemment créer de nombreux problèmes à moyen et long terme.

Les causes des pathologies des orteils

Les pathologies des orteils peuvent être causées par des traumatismes petits et grands et par le stress constant auquel nos pieds sont soumis. En fait, elles sont causées par un déséquilibre principalement lié au premier métatarsien [hallux valgus ou rigide] et parfois au pied dans son ensemble comme dans le cas du pied creux.

Certaines pathologies de base comme la polyarthrite rhumatoïde peuvent également faciliter l’apparition de ces états pathologiques et compliquer leur évolution.

Certes, nous devons également prendre en compte les chaussures. Encore une fois, nous tenons à souligner que ce ne sont pas les chaussures qui provoquent la déformation, mais cela peut sans aucun doute aggraver les symptômes et les rendre insoutenables.

Il ne faut pas seulement penser aux chaussures à talons et bout étroit, mais plus généralement à ceux qui sont obligés de se tenir debout ou de marcher avec des chaussures inconfortables ou inadéquates, ainsi que, pour des raisons de travail, des chaussures de prévention des accidents.

La visite spécialisée

visite pathologie pied

Encore une fois, la référence à un spécialiste peut être déterminante, même si dans ce cas ce n’est pas le diagnostic qui est en cause. Cela paraît évident et la plupart du temps il n’est pas nécessaire de faire une analyse plus poussée pour l’identifier !

L’avis du spécialiste, en revanche, est pertinent pour déterminer le traitement idéal et identifier les éventuelles pathologies associées, qui doivent être maîtrisées pour garantir la pérennité des résultats de toute thérapie.

L’approche du médecin spécialiste doit en effet prendre en considération l’ensemble du pied, évaluer sa biomécanique et ses altérations ; sans ces précautions, vous risquerez d’effectuer des traitements inutiles, qui ne résoudraient que temporairement le problème.

C’est pourquoi la radiographie en charge continue d’être, même pour les maladies de l’avant-pied uniquement, un examen fondamental et indispensable.