Règles éthiques et légales en matière de chirurgie plastique

Règlements et lois

Dans un monde dominé par le Droit positif et où l’information circule librement grâce au net, il est peu probable que vous ne connaissiez par les règles éthiques et les lois relatives à la pratique de la chirurgie plastique.

Sachez que la réglementation est assez semblable d’un pays à l’autre. En Tunisie, par exemple, il est d’abord demandé au praticien de justifier d’une qualification. Concrètement, il faut que le chirurgien esthétique soit bien habilité à réaliser des interventions par son Conseil de L’ordre. Cette habilitation repose sur un diplôme, des pratiques concrètes en milieu hospitalier(services de Chirurgie Plastique et Reconstructrice) que vous pouvez vérifier à tout moment auprès du conseil professionnel cité.L’habilitation repose également sur la justification d’une assurance civile et professionnelle. On est la en plein dans le respect convenu du patient en regard des risques que celui ci prend. Tout praticien de la chirurgie plastique doit avoir une assurance associée aux spécificités de l’exercice de son métier.Chaque consultation en cabinet, ou à distance, doit donner lieu à l’écriture d’un devis. Ce document écrit(dont le détail des éléments est trouvable ici) sanctionne le fait qu’il y a bien eu un échange et que le candidat à l’intervention est averti que son opération a un prix et que ce prix convoque un certain nombre de services associés à sa future prise en charge.

Règles éthiques

Les règles éthiques sont les mêmes que celles de la médecine. Elles sont relatives à la confidentialité des informations fournies et gardées ensuite dans le dossier du patient. Elles sont relatives également à l’obligation de donner un conseil éclairé à l’impétrant à l’opération. Cela veut dire que normalement un chirurgien esthétique n’incite pas à la réalisation d’une intervention si celle-ci n’a vraiment pas lieu d’être, il doit en particulier être vigilent sur les cas de dysmorphophobie.
Les règles de déontologie s’appliquent également dans le contexte particulier qui est le notre, celui du tourisme médical. Aux patients étrangers(algériens, français…) il est recommandé d’apporter une information claire, transparente et sans intention maline.
Ces patients doivent recevoir pour leur chirurgie esthétique en Tunisie les mêmes garanties que n’importe quel citoyen tunisien entrant dans une clinique ou se confiant à un praticien.
Si l’intervention est réalisée au travers d’une prise en charge en intermédiation(agence de tourisme de santé) , le patient doit pouvoir être rassuré sur la réelle compétence du chirurgien esthétique, sur la réalité de son séjour en clinique et sur la véracité d’un accompagnement sur place, en Tunisie, afin qu’il ne soit pas livré à lui-même.