Malaroplastie ou augmentation des pommettes en détails

La malaroplastie (plus communément appelée « augmentation des pommettes« ) est une intervention de chirurgie esthétique qui vise à remodeler les pommettes au moyen de différentes techniques impliquant l’utilisation de différents matériaux tels que : prothèses zygomatiques, charges (substances de remplissage biocompatibles), ou lipofilling / lipostructure (remplissage avec du tissu adipeux autologue).

La malaroplastie peut également être utilisée pour corriger l’asymétrie des pommettes, une situation dans laquelle une pommette est plus convexe (saillante) que l’autre ou plus « plate » pour des différentes raisons.

La beauté est souvent aussi donnée par l’harmonie du visage qui résulte à son tour du parfait équilibre de ses composants, à savoir : les yeux, le nez, les pommettes et le menton. La partie centrale du visage est la partie qui entre immédiatement en contact avec notre interlocuteur ou avec ceux qui nous regardent, il s’agit donc de notre carte de visite. Un visage bien proportionné est capable d’infuser du plaisir, au contraire de l’importance excessive du menton qui prédomine sur les autres éléments du visage ou des yeux particulièrement marqués par des « poches » qui infusent l’idée de fatigue.

Comment choisir la technique d’augmentation la plus appropriée ?

techniques pour augmenter pommettes

Pour déterminer le type de technique chirurgicale à utiliser pour augmenter les pommettes, le chirurgien esthétique se chargera de l’examen préliminaire en fonction des résultats esthétiques souhaités par le patient.

Il existe un large éventail de méthodes pour augmenter les pommettes, qui peuvent principalement être classées comme permanentes ou temporaires. L’utilisation de techniques chirurgicales produisant une augmentation temporaire des pommettes permet au patient de vérifier si le résultat lui plait. Il est ensuite possible d’intervenir lors de l’insertion de prothèses pour rendre le résultat de la malaroplastie définitif. Si le patient opte pour l’utilisation de prothèses zygomatiques afin de redonner du volume, la turgescence ou l’importance des pommettes, il lui est recommandé de prendre en compte la possibilité de subir une chirurgie esthétique combinée ou de combiner l’augmentation des pommettes avec, par exemple, une blépharoplastie (chirurgie des yeux), un lifting du visage ou une mentoplastie de manière à exploiter les points d’accès pour l’insertion de la prothèse. Même la rhinoplastie (remodelage du nez) est une intervention qui accompagne souvent la malaroplastie parce que les deux contribuent à harmoniser le visage et le profil du patient.

Augmentation des pommettes : étape post-opératoire

L’utilisation de charges ou de tissu adipeux pour augmenter les pommettes nécessite une très courte période postopératoire (2 ou 3 jours pour un retour aux activités normales).

Après l’insertion de la prothèse zygomatique, il est possible de ressentir une légère sensation de gonflement de la partie traitée, la douleur / le malaise peuvent être maîtrisés de manière optimale avec des analgésiques normaux et l’hématome éventuel qui pourrait se former dans la zone traitée tend à une réabsorption spontanée dans l’arc de 10 jours.

Il est recommandé d’éviter l’exposition au soleil (solariums compris) pendant les 3 ou 4 semaines après l’intervention.

Risques et complications éventuels

En général, l’augmentation des pommettes, quelle que soit la technique utilisée, fait partie des opérations de chirurgie esthétique présentant moins de risques au sens absolu.

L’utilisation de charges permanentes ou semi-permanentes pour effectuer une malaroplastie a cependant souvent enregistré des cas d’infection difficiles à résoudre. C’est pourquoi nous préférons ne pas utiliser ce type de remplissage afin de ne pas exposer le patient à des risques inutiles.

Malaroplastie ou augmentation des pommettes en détails
4.75 (95%) 4 votes