Options chirurgicales pour les articulations

Lorsque les douleurs articulaires causées par l’arthrite sont invalidantes malgré une vie active et un poids normal, la chirurgie peut être la solution. Ce guide des options chirurgicales les plus courantes est destiné à être une aide pratique pour commencer à clarifier les idées pour les patients qui ont besoin d’une intervention chirurgicale des articulations.

Arthroscopie

douleur articulation

Il s’agit d’une sonde équipée d’une fibre optique qui est insérée à travers une très petite incision (appelée portail arthroscopique), ce qui permet de visualiser l’intérieur de l’articulation sur un écran. Il est possible de prendre des photos et des vidéos pour documenter la pathologie. Par la suite, un ou plusieurs portails accessoires sont créés pour l’insertion de sondes de fonctionnement spéciales permettant d’exécuter la fonction souhaitée. Cette intervention peut être pratiqué dans toutes les articulations principales.

Pour qui est-elle indiquée ? les personnes actives de moins de 60 ans, chez qui une réparation cartilagineuse ou une ablation de lésions douloureuses du ménisque ou de l’os est proposée, ou la ligamentoplastie d’un ligament ou d’un tendon.

Avantages :

  • Réduit rapidement la douleur et restaure la capacité de bouger.
  • Il peut retarder ou écarter le besoin d’une articulation artificielle.
  • Minimalement invasif, cicatrisation des portails d’un point de vue esthétique.

Inconvénients : la technique nécessite qu’elle soit réalisée en dilatant l’articulation avec une solution physiologique stérile, avec lavage continu avec recirculation stérile fermée. Pour cette raison, le liquide synovial (riche en acide hyaluronique) normalement présent dans les articulations est lavé. Après arthroscopie, il faut laisser le temps à l’organisme de se régénérer avant de solliciter l’articulation.

Synovectomie arthroscopique

Ablation arthroscopique d’une partie du tissu interne qui tapisse les articulations : le tissu synovial. Il est possible de réaliser des prélèvements pour examen histologique, prélèvements thérapeutiques en cas de maladies rhumatismales.

Pour qui ce traitement est-il indiqué ? Patients souffrant de maladies rhumatismales.

Avantages : Supprime la majeure partie du stimulus inflammatoire et permet un diagnostic histologique.

Inconvénients : Possibilité de saignement intra-articulaire postopératoire provoquant une douleur et un gonflement postopératoires.

Prothèse de genou unicompartimentale

chirurgie articulation

C’est la doublure d’un seul des trois compartiments du genou, le compartiment médial (interne), latéral (externe) ou fémoro-patellaire (antérieur) en cas d’usure.

Pour qui est-il indiqué ? pour les patients souffrant d’arthrose unicompartimentale du genou, qu’elle soit interne, externe ou antérieure.

Avantages : Récupération rapide, petite cicatrice. En maintenant les ligaments croisés, la proprioceptivité est également maintenue, c’est-à-dire la sensation de sentir la prothèse de genou comme une articulation « propre » naturelle. L’ensemble de l’appareil capsuloligamentaire est maintenu, obtenant un mouvement aussi proche que possible du mouvement natif.

Inconvénients : n’est pas réalisable en cas d’arthrose diffuse, en cas de lésion du ligament collatéral ou du ligament croisé.

Ostéotomie corrective

Une coupe guidée est réalisée pour corriger l’axe tibial ou fémoral. Une fois dans la position souhaitée, l’os est stabilisé dans sa nouvelle position à l’aide d’une plaque métallique avec des vis. Dans certains cas, un fixateur externe temporaire peut être utilisé à la place de la plaque. Le but de l’intervention est de corriger un axe pathologique en déplaçant l’axe de charge et en le remettant dans la bonne position.

Pour qui c’est indiqué ? Pour les patients souffrant de douleurs au genou, d’axe de charge altéré et qui n’ont pas encore développé d’usure du cartilage sur le compartiment chargé.

Avantages : Il peut arrêter la progression des dommages et retarder la nécessité d’une arthroplastie.

Inconvénients : la période post-opératoire est plus douloureuse et plus longue qu’une prothèse, la charge de poids sur le membre opéré n’est pas accordée immédiatement.

Prothèse articulaire

L’articulation usée est recouverte d’un implant qui lui redonne forme et mouvement.

Pour qui cette intervention est-elle indiquée ? les personnes souffrant d’arthrose symptomatique, c’est-à-dire qu’elle provoque des douleurs non maîtrisées par les antalgiques.

Avantages : procédure aux résultats nombreux et éprouvés avec succès ; réduit la douleur et améliore la mobilité, l’autonomie dans les activités quotidiennes et la qualité de vie.

Inconvénients : les prothèses sont des implants et, en tant que telles, elles sont sujettes à l’usure au fil des ans. Même si, à titre indicatif, plus de 90% des prothèses de hanche sont en place vingt ans après l’intervention, il convient de réaliser l’implantation au moment le plus opportun. L’avis du chirurgien est fondamental.

Chirurgie de révision d’implant

révision articulation

Chirurgie pour retirer un implant endommagé, infecté ou usé et le remplacer par un nouveau.

Pour qui est-elle indiquée ? patients prothétiques avec articulation artificielle endommagée. Les implants peuvent durer 20 ans ou plus, de sorte que les patients qui ont subi une chirurgie prothétique à un jeune âge peuvent éventuellement avoir besoin d’une révision.

Avantages : Soulagement de la douleur et amélioration de la mobilité, de la force et de la coordination.

Inconvénients : En raison des modifications que les chirurgiens apportent aux os lors d’une arthroplastie initiale, les procédures de révision sont plus complexes et nécessitent plus d’expérience.