Rhinoplastie : Principe, types et causes de la chirurgie du nez

La rhinoplastie se réfère à la modification de la morphologie du nez à des fins d’amélioration esthétique. C’est ce qu’on appelle la rhinoplastie esthétique. La rhinoplastie peut également être fonctionnelle, visant à corriger un inconfort non esthétique comme la difficulté à respirer ou le ronflement. C’est ce qu’on appelle la septoplastie (chirurgie du septum nasal pour corriger un septum dévié).

Les interventions esthétique et fonctionnelle du nez peuvent être associées lors d’une même opération et dans ce cas on parle de rhinoseptoplastie. C’est le cas typique de séquelles traumatiques de la pyramide nasale avec fracture des os du nez où le nez est dévié provoquant une gêne et la cloison nasale est tordue, provoquant une déviation de la cloison et une gêne fonctionnelle à la respiration.

Quand la rhinoplastie est-elle nécessaire ?

chirurgie septum devie

Les défauts sur le nez peuvent être :

  • Congénitaux présents à l’adolescence sous la forme d’une bosse, d’un point trop large ou d’une déviation
  • Malformations : syndromes malformatifs chez l’enfant tels que becs de lièvre ou léporoprotéines
  • Traumatiques résultant d’un choc, une fracture, qui conduit le plus souvent à une déviation qui n’existait pas auparavant.
  • Associés au vieillissement : chute de la pointe et apparition d’une bosse desserrant la peau et le cartilage.

À quel âge peut-on effectuer une chirurgie du nez ?

La croissance du nez se termine à la fin de la puberté à 16 ans en moyenne. Il n’est donc pas nécessaire de s’opérer avant cet âge, sauf pour les rares cas de malformations congénitales.

Si la déformation du nez est plus importante, une première rhinoplastie peut aider l’adolescent à surmonter son complexe.

Dans tous les cas, l’autorisation parentale est indispensable pour la chirurgie esthétique chez un mineur.

Il n’y a pas de limite d’âge pour la rhinoplastie. Dans la plupart des cas, la chirurgie a lieu entre 18 ans et 35 ans ou plus de 60 ans. La plupart des patients âgés de 18 à 35 ans souhaitent corriger les défauts suivants : pointe trop large, pointe inclinée, nez dévié, protubérance.

Après 60 ans, les patients recherchent un effet de rajeunissement avec correction de la chute de la pointe, de la longueur du nez et de l’impact. Dans tous les cas, il s’agit d’une chirurgie délicate et minutieuse et une consultation avec nos chirurgiens plasticiens expérimentés est recommandée.

Quels sont les différents types de rhinoplastie ?

 

Il existe 6 types de rhinoplastie :

Rhinoplastie pour malformations congénitales

Il s’agit notamment des effets des hémangiomes et d’autres malformations vasculaires, fente labiale, syndrome du collecteur, hypoplasie nasale, fentes faciales, kystes et fistules à l’arrière du nez. Les anomalies de la forme du nez sont très diverses et souvent graves. Ils sont présents dès la naissance ou la petite enfance et nécessitent souvent une chirurgie reconstructive différente qui combine des techniques de greffe de cartilage, des greffes osseuses, des lambeaux, etc.

Rhinoplastie post-traumatique

rhinoplastie post traumatique

Si un traumatisme se produit au niveau de la pyramide nasale, un squelette osseux fracturé (os du nez, branches de la mâchoire, socs de charrue) ou squelette cartilagineux (septum) peut se produire avec un changement dans l’anatomie normale du nez.

Il peut y avoir une déviation de la cloison nasale, qui obstrue la cavité nasale et provoque donc des difficultés respiratoires (obstruction nasale) s’étendant au ronflement et une déviation de toute la pyramide nasale qui est inclinée vers la droite ou la gauche (nez du boxeur).

La chirurgie de la rhinoplastie vise à fixer le nez tordu et est souvent associée à la septoplastie (chirurgie du septum nasal) pour mettre le septum en bonne position et réduire l’inconfort respiratoire.

Rhinoplastie ethnique

Elle est indiquée pour les patients d’origine asiatique, moyen-orientale ou africaine.
Les patients à peau foncée veulent généralement corriger une largeur de nez excessive, un manque de projection (nez plat) et une largeur des narines (ailes du nez).

  • Les techniques de rhinoplastie ethnique pour les patients d’origine africaine impliquent presque toujours des greffes de cartilage ou d’augmentation osseuse.
  • Les patients asiatiques veulent le plus souvent corriger le bout de leur nez qui n’est pas assez pointu et assez projeté et l’arrière (arrière du nez) qui est trop large et pas suffisamment projeté.
    Les techniques de rhinoplastie du nez asiatique utilisent plus souvent des techniques d’augmentation du cartilage.
  • Enfin, les patients du Moyen-Orient ont un nez large et dévié, avec une grosse bosse et un nez en pente mal défini. La correction utilise des techniques conventionnelles de réduction de la rhinoplastie avec ostéotomies.

Rhinoplastie de rajeunissement

rhinoplastie de rajeunissement

Après l’âge de 60 ans, les tissus du nez ont tendance à se détendre (peau, muscles, ligaments, cartilage) et le nez a tendance à descendre (front tombant) sous l’effet du vieillissement. La correction utilise des méthodes classiques de rhinoplastie. Le changement ne doit pas être trop radical, sinon l’image du visage du patient changera.

Rhinoplastie esthétique

La rhinoplastie pour des fins esthétiques représente la grande majorité des demandes d’intervention en chirurgie esthétique. Les patients sont souvent âgés entre 18 et 35 ans et sont souvent poussés vers la chirurgie par divers complexes pour leur nez.

Les demandes les plus fréquentes concernent : un nez trop marqué, un nez dévié, une pointe trop large, une pointe pendante, un nez trop long.

Rhinoplastie secondaire ou rhinoplastie de retouche

15-20% des demandes de rhinoplastie concernent un nez déjà opéré par un autre chirurgien mais considéré par le patient comme un échec.

Les échecs de rhinoplastie sont très invalidants pour les patients et peuvent affecter de manière significative leur vie sociale. La rhinoplastie est une intervention chirurgicale très délicate qui nécessite un certain savoir-faire.

L’erreur peut être un manque de communication entre le chirurgien et le patient (le chirurgien ne comprend pas ce que le patient voulait), l’attente surréaliste du patient, la correction excessive ou insuffisante des structures anatomiques ou un problème de rétraction tissulaire, fibrose, lifting de la peau et cicatrices après la procédure.

La correction d’un nez défaillant par rhinoplastie secondaire est souvent difficile et utilise des techniques de reconstruction avec des greffes de cartilage plus épaisses. Dans tous les cas il est conseillé d’attendre 1 an après la rhinoplastie primaire pour envisager une correction réussite du nez.

rhinoplastie secondaire

Parmi les principaux défauts observés figurent :

  • Le bec de corbin: Le nez prend la forme d’une boule profilée sur la pointe. Elle est soit cartilagineuse (absence de résection septale) ou cutanée (résection septale excessive avec peau épaisse ou excessive). Le corbin du cartilage est traité par résection du septum et le corbin cutané par transplantation de cartilage au niveau du septum).
  • Le nez en forme de V inversé: Le nez prend une forme en V inversé à l’avant de sa partie centrale. Cela est dû à la déconnexion des cartilages triangulaires. Le traitement consiste à réinsérer ces cartilages et parfois à réaliser une greffe de cartilage.
  • De profil, le nez ne semble plus avoir de dos: Lié à une résection excessive, le traitement passe par les greffons.
  • Déformations de la pointe: De l’asymétrie au câble en passant par la rotation. Relatif au cartilage alaire (résection excessive, interruption, déconnexion, phénomènes de rétraction et fibrose le plus souvent imprévisibles). Les techniques de correction sont multiples.
  • Défauts localisés et discrets: bosse, rugosité sous la peau, légère asymétrie. Ces défauts sont facilement corrigés avec nos chirurgiens experts.